Aller au contenu. | Aller à la navigation

Phare

Construit pour substituer un vieux phare désormais trop loin de la mer pour être fonctionnel à cause du recul du trait de côte.

Construit en 1875, le projet du phare était du chef du Bureau technique municipal, l’ingénieur Ferdinando Forlivesi.

Bien qu’il ait conservé son aspect d'ensemble, le phare a subi de nombreux changements dans le temps: son hauteur a été élevée, une première fois, en 1918 suite à la construction d’édifices plutôt élevés tout près de là et, une deuxième fois, suite aux dommages subis pendant la deuxième guerre mondiale.Au début la lumière était blanche et fixe, et ensuite à intermittence, pour la différencier de l’éclat de plus en plus élevé de l’illumination publique; il fut, enfin, «mis à repos» et substitué par deux fanaux électroniques à l’extrémité des môles.

Un port canal à toujours existé à Cervia depuis qu’existent les salines pour garantir le transport du sel.Toutefois, les premières nouvelles sures concernant l’existence d’un phare remontent à 1708. On déduit, en effet, d’un acte notarié qu’en haut de la Tour Saint-Michel dans l’angle nord un long fer avait été muré pour supporter la lanterne exposée la nuit afin de signaler le point d’abordage aux navigateurs. En 1691, quand la Tour fut bâtie, la mer se trouvait à une centaine de mètres de distance, mais le remplissage alluvial au cours des siècles continuait à étendre le territoire en éloignant la ligne de rivage en moyenne d’environ 3 m par année, rendant donc nécessaire l’allongement des palissades. Voilà pourquoi en 1756, sur un projet de l’expert Antonio Farini, fut construit à environs 300 mètres de la Tour un édifice solide sur deux étages avec un porche è trois arcades. Au centre, sur le toit, s'élevait une haute tourelle avec au sommet la lanterne-phare. Pendant tout un siècle, la tourelle fut le phare du port de Cervia, appelé «Casino di Sanità», pavillon de santé, dans les actes officiels. L’édifice devint ensuite bureau et caserne de la Garde de Finance et en partie habitation.

Un port canal à toujours existé à Cervia depuis qu’existent les salines pour garantir le transport du sel.Toutefois, les premières nouvelles sures concernant l’existence d’un phare remontent à 1708. On déduit, en effet, d’un acte notarié qu’en haut de la Tour Saint-Michel dans l’angle nord un long fer avait été muré pour supporter la lanterne exposée la nuit afin de signaler le point d’abordage aux navigateurs. En 1691, quand la Tour fut bâtie, la mer se trouvait à une centaine de mètres de distance, mais le remplissage alluvial au cours des siècles continuait à étendre le territoire en éloignant la ligne de rivage en moyenne d’environ 3 m par année, rendant donc nécessaire l’allongement des palissades. Voilà pourquoi en 1756, sur un projet de l’expert Antonio Farini, fut construit à environs 300 mètres de la Tour un édifice solide sur deux étages avec un porche è trois arcades. Au centre, sur le toit, s'élevait une haute tourelle avec au sommet la lanterne-phare. Pendant tout un siècle, la tourelle fut le phare du port de Cervia, appelé «Casino di Sanità», pavillon de santé, dans les actes officiels. L’édifice devint ensuite bureau et caserne de la Garde de Finance et en partie habitation.


Où: Via Nazario Sauro, Cervia


Entrée: elle ne peut pas être visitée

Mots-clés associés :
Chiudi menu
Informations touristiques